Veuillez patienter
On ne revit plus Wera dans l'immeuble. Un jour, notre premier personnage reçut une carte postale adressée à l'homme qu'il avait aimé. Dessus on voyait une mer et au dos il était écrit "Merci". Elle était signée d'un "W" triomphal.
Veuillez patienter
Le deuxième, lui, décida d'apprendre à peindre. Pas pour donner un sens à sa vie, mais plutôt pour interrompre le mécanisme qu'il avait assemblé et mis en route depuis des années.
Veuillez patienter
Il se contentait de regarder la toile vierge et se décidait parfois à la couvrir d'une couleur, jouissant ainsi du petit sentiment d'être parvenu à contenir un morceau d'infini. Il savourait le plaisir de faire librement autant de choix insignifiants ; le plaisir d'une souveraineté absolue sur tout un monde rectangulaire qu'il garderait pour lui.
Veuillez patienter
Notre premier finit par se dominer une fois parti celui qu'il avait aimé. Surtout, il fallait bien qu'il mette un terme à sa petite autofiction. Qu'il accepte l'idée qu'elle n'avait jamais existé. Qu'il l'avait inventée, sans doute, pour incarner quelque chose. Un simple rêve comme un mensonge.
Veuillez patienter
Et si elle n'avait jamais existé, il n'avait jamais pu être amoureux d'elle. C'était aussi simple que ça.